Les Grammy Awards 2017 côté style

La grand-messe de la musique mondiale vient d’avoir lieu à Los Angeles, récompensant les artistes les plus prolifiques du moment. Mais pour nous, les Grammy’s sont aussi une histoire de style. La preuve en images.

C’était l’évènement musical à ne pas manquer. Un peu l’équivalent des Oscars côté musique, les Grammy Awards réunissent chaque année la crème de la crème de l’industrie musicale mondiale. Et pour cette 59ème édition, nous n’avons pas manqué d’artistes hauts en couleurs.

Impossible de manquer le sacre d’Adèle, ou encore la performance de Beyonce alors que cette dernière est enceinte jusqu’aux yeux, et ne parlons pas du show offert par le groupe légendaire A Tribe Called Quest, qui offrit à l’audience une diatribe envers le nouveau président des USA qui ne passera pas inaperçue dans les médias. Et bien sûr, minute cocorico : le retour tant attendu des Daft Punk sur une scène (oui, 3 années sans les voir, c’est assez long) aux côtés d’un The Weeknd qui décidément, réussi tout. Et le style dans tout ça ?

 

La monochromie selon Chance The Rapper.

Dans la catégorie « Révélation de l’année » il y avait du beau monde. Plus novice pour un sous, Chance The Rapper a donc remporté non seulement cette catégorie qui récompense la nouvelle recrue du showbiz musical, mais également l’album et la performance rap de l’année au nez et à la barbe de Drake ou Kanye West, s’il-vous-plaît. On retiendra également son style ton sur ton osé, jouant sur une même couleur grise des pieds à la tête (ouf, il a tout de même sorti une chemise blanche), quelque part entre formel et le style worker.

 

L’élégance « with a twist » version The Chainsmokers.

Après avoir fait danser la planète entière avec leur tube « Closer », le duo new-yorkais a été consacré dans la catégorie « meilleur titre dance » de l’année. Mais c’est dans un style sobre aux airs créateurs que ces férus de musique électronique se sont affichés lors de l’évènement. À gauche, on apprécie forcément la fermeture à boucle de la veste de costume ainsi que la chemise blanche tachetée; alors qu’à droite, malgré un costume gris à motifs géométriques décalé juste comme il le faut, on oubliera les lunettes de soleil – en intérieur – de travers qui plus est.

 

Le cuir kitsch-90’s par Bruno Mars.

Il ose tout, et on ne peut pas lui en vouloir. Même si Bruno Mars ne faisait pas partie du banc des nominés lors de cette 59ème édition, ce dernier nous a fait l’honneur d’un show live comme lui seul en a le secret. Et forcément, avec son dernier album qui sent bon le retour aux sources entre 70’s et 90’s, le chanteur s’est montré sur scène avec un ensemble entre sport et tendance cuir aux couleurs qui nous rappellent notre enfance (pour ceux nés dans les années 80). Audacieux, mais on apprécie le décalage.

 

Steve Aoki ou l’élégance toute en retenue.

Plus habitué à sauter dans tous les sens lors de ces sets live au Coachella, Steve Aoki, qui était cette année nominé dans la catégorie des « meilleurs clips vidéos » n’a malheureusement pas remporté la mise. Cependant, nous avons apprécié qu’il ait pour un temps troqué le look du DJ short en jean / torse nu, pour un smoking des plus élégants.Avec le petit nœud papillon en prime, rien à redire, c’est un sans fautes.

 

Le pièce qui tue par Nick Jonas.

Parfois, il ne faut qu’une seule pièce pour rehausser un style simple. Même si il n’avait aucun prix à remporter lors des Grammy’s, Nick Jonas a réussi une belle entrée sur le fameux tapis rouge. Et pour cause : avec cette veste courte à mi-chemin entre veste en jean et veste de smoking en velours , il a donné un vrai coup de fouet à un look résolument monochrome. Bien joué.

 

CeeLo Green, ou le pétage de plombs incontrôlé.

Lui non plus ne faisait pas partie des nominés lors de cette édition 2017 des Grammy Awards. Mais si il y a bien un style dont on se souviendra, c’est le sien. Pourquoi ? Comment ? Nous n’en savons rien, mais tout laisse à croire que l’ancien chanteur des Gnarls Barkley s’est légèrement laissé aller à des fantaisies qui vont au delà de notre niveau de compréhension.

 

Sur le même sujet
(ou presque)